...................................................

Photographies argentiques, Pentax 6x7, film négatif Kodak Portra 160NC, Ajaccio, 2009.

Rocade

L a plupart des paysages de cette série, que j'ai réalisée il n'y a pas si longtemps que ça, n'existent plus.

Ces photos sont devenues documentaires. Ce n'était pas mon intention initiale. Mon but était plutôt de montrer cet état transitoire, intermédiaire, dans lequel se trouvait cette partie de la ville.

Cette sorte de « zone » qui s'est établie, pendant un temps relativement long et qui perdure encore par endroits aujourd'hui, à la lisière de la cité. Un espace où s'affrontent des forces contraires.

D'un côté la campagne, une campagne tranquille et paisible, rassurée qu'elle était par la proximité immédiate de ce vaste espace insalubre constitué d'étangs et de marais qui condamnait la ville à rester dans ses limites ou du moins qui empêchait son extension dans cette direction.

Une campagne installée dans ses habitudes extensives, avec un mode de fonctionnement principalement guidé par des soucis pratiques, sans vraiment de préoccupations esthétiques particulières au plan de l'aménagement.

De l'autre côté, l'espace urbain qui, ayant eu raison de ses contraintes sanitaires, a entamé son inéluctable processus de grignotage. Cet espace est devenu dominant aujourd'hui.